Chantal BUSSY

Présidente du Conseil de quartier de L'oiselet - La Maladière

D’origine lyonnaise, j’habite Bourgoin-Jallieu depuis 1983. Avec mon mari, nous nous sommes installés ici pour raisons professionnelles. Nous travaillions respectivement chez Mermoz et chez Porcher. J’étais responsable administrative du service export. En 1991, j’ai changé d’orientation professionnelle. Bénévole depuis plusieurs années dans le cadre de la gymnastique volontaire, j’ai passé le diplôme d’éducateur sportif dans la spécialité « activités physiques pour tous. J’ai ensuite partagé mon temps entre bénévolat et activité professionnelle dans ce secteur. Je suis également entraineur au CSBJ natation. Je tiens beaucoup à cette activité auprès des enfants. Depuis 2015, après quatre années d’études validées par un mémoire, j’exerce également en tant que professeur de Hatah yoga. Mon implication dans le conseil de quartier répond à mon envie récurrente de m’investir dans la vie locale. Avec un peu plus de temps libre, j’aurais d’ailleurs été tenté par l’aventure municipale. Quand j’ai appris que Nadège Frison ne se représenterait pas, j’ai donc décidé de sauter le pas. Avec Philippe Lussou, vice-président, nous avons trouvé un bon équilibre. Je suis plutôt intéressée par les travaux et les aménagements des espaces publics. Philippe est plutôt axé sur le lien social et l’animation. Notre quartier se transforme beaucoup en ce moment, avec l’arrivée de jeunes familles, le projet d’école privée et de gare routière. Mon souhait est d’accompagner ce changement et d’améliorer ce qui peut l’être.

Philippe LUSSOU

Vice-président du Conseil de quartier de L’Oiselet – La Maladière

D'origine bretonne (du Finistère nord), je suis arrivé à Bourgoin-Jallieu en 2008 pour raisons professionnelles. Je travaille comme ingénieur pour l’entreprise LafargeHolcim. Avec nos trois enfants, nous avons choisi d’habiter le quartier de l’Oiselet pour sa proximité avec les commerces, les écoles, et les nombreuses structures sportives et associatives. Ce qui m’a poussé à m’impliquer dans la vie de mon quartier, c'est la conviction que le lien social à l'échelle du quartier peut grandement aider à soulager les maux de notre société.Je suis entré au conseil avec deux idées principales: la fête de quartier et la remise en valeur du Bion.