Gerard BRIQUET

Président du Conseil de quartier Libération – Barbusse

06 15 51 02 42

briquet dot gerard at gmail dot com

Je suis un authentique gars de JALLIEU ! Je suis né à la clinique, à une époque où la rivalité de classes était une réalité sociale. Je me souviens que lors des rencontres interscolaires les « paguts » de Jallieu et les « bourgeois » de Bourgoin n’avaient de cesse d’en découdre après les matchs de foot ou de rugby. Il n’y avait pas de haine juste une rivalité historique et c’était toujours des bagarres « aux poings », « à la loyale ». Je me souviens de la « vogue » du Pont de Jallieu avant la construction de l’autoroute et de la foire du 1er mai. C’était une belle époque. Après l’école du Centre, je suis allé en 6ème au lycée de l’Oiselet. Mais je préférais l’action aux livres alors j’ai intégré le CET de Voiron, puis, sur concours, l’Ecole de Travaux Publics d’Eygleton. J’étais maçon coffreur mais après un accident j’ai dû me réorienter. J’ai suivi une formation et je suis devenu « économiste métreur ». Cela consistait à évaluer le cout d’un chantier j’ai d’ailleurs travaillé pour la construction de la centrale de Creys-Malville pendant plusieurs années.<br/>J’ai aussi été « projeteur de béton armé » dans un bureau d’études, un autre métier du bâtiment qui consistait à partir d’un plan d’architecte à définir combien d’armatures métalliques il fallait installer et à quel endroit. Ces métiers successifs dans le bâtiment m’ont conduit à me déplacer dans plusieurs régions, parfois pour plusieurs semaines. Cependant, je n’ai jamais voulu m’y installer. Je préférais partir quelques semaines et revenir à Jallieu ensuite ! Comme mon président Georges Giroud, j’ai été un peu poussé à me présenter. Mais je ne le regrette pas ! Pour moi il y a toujours une différence de traitement entre Bourgoin et Jallieu. J’aimerais que mon quartier soit aussi propre, fleuri et mieux entretenu que le « centre-ville » et c’est dans ce sens que je travaille !

Jean-Paul LHUILLIER

Vice Président du Conseil de quartier Libération – Barbusse

Je suis arrivé pour travailler au CETE de Lyon antenne de l’Isle-d’Abeau (Centre d’Études Techniques de l’Équipement, devenu depuis le CEREMA Centre-Est en 1984. Ma région d’origine est le Poitou. Précédemment, je travaillais en Ile-de-France et nous avons souhaité habiter une région proche de la montagne et de la mer en particulier pour nos 3 enfants. Je me suis impliqué au sein de la FCPE (association de parents d’élèves) puis après une mutation à Lyon au CERTU (lui aussi devenu CEREMA et, puisque je prenait le train quotidiennement (devenu TER en 1997), j’ai participé à la relance de l’Association Dauphinoises des Usagers du Train (ADUT) dont je suis devenu président en 1997. A cette époque il y avait très peu de trains mais une excellente ambiance entre les usagers. Avec le développement des TER dont pour la gare de Bourgoin-Jallieu (il y a plus de 110 arrêts par jour ouvrable, deux sens, aujourd’hui), c’est devenu très nettement de plus en plus compliqué (voir le site de l’ADUT). En 2000, la création et le développement de l’incinérateur m’a aussi interpellé. Début 2008, plusieurs petites associations environnementalistes locales ont fusionné pour créer l’APIE (Association Porte de l’Isère Environnement). L'APIE a pour objectif la sauvegarde et la préservation de l'environnement, de la biodiversité et du cadre de vie. Une des activités principales de l’APIE concerne les transports et les déplacements. D’où notre grande implication en faveur du vélo (voir notre local Osez l’Vélo à Bourgoin-Jallieu) et notre demande, avec Que Choisir, de mesures en faveur de la baisse de la vitesse des véhicules dont sur l’autoroute A43 en zone urbaine. Aujourd’hui en retraite, j’ai encore plus de temps libre pour les activités locales. Participer activement au conseil de quartier m’intéresse pour les actions que l’on peut entreprendre, notamment en fédérant plusieurs conseils de quartier autour d’un projet transversal, comme, par exemple celui qui me tient à cœur : le nettoyage et la mise en valeur des cours d’eau berjalliens : la Bourbre, le Bion, le Pelud, le Mouturier...