Libération – Barbusse

C’est chez moi que résident nos institutions, le Conseil Général de L’Isère et la Mairie. Installée depuis la fusion dans une agréable maison bourgeoise, notre maison commune, récemment rénovée et agrandie, est désormais à la hauteur des services rendus à la population. Quant à l’Institut des Maternités Catholiques, sa cloche, depuis sa création en 1929 jusqu’à son départ pour La Maladière, a salué la naissance de milliers d’enfants. En effet, les futurs parents venaient parfois de très loin pour bénéficier de l’excellente réputation de cette clinique « des petites sœurs » fondée par Marie-Louise Lantelme et son père. Dans un registre plus sombre, j’ai été l’un des acteurs principaux de la Libération de notre ville en 1945. Une plaque commémore ces instants historiques et ma rue principale abrite toujours le café ou se réunissaient les résistants. Les nombreux ateliers et entreprises mécaniques et textiles qui ont construit mon ADN ne sont plus là, mais l’esprit d’entreprise et d’initiative est toujours bien présent. En sont témoins les arbres centenaires du Parc des Lilattes qui accueillent habitants et promeneurs.